Samia BORDJI et Frédéric MAGET pour l’exposition « Colette et Gabrielle Roy. La liberté en partage », exposition au musée Colette et à la maison Colette, jusqu’au 31 octobre 2021, à Saint Sauveur en Puisaye (Yonne).

Présentation de l’exposition « Colette et Gabrielle Roy. La liberté en partage » qui se tient jusqu’au 31 octobre 2021, au musée Colette et à la maison de Colette à Saint Sauveur en Puisaye. Réalisée et produite par le Centre d’études Colette et « La Maison de Colette ». Avec le soutien du Conseil Départemental de l’Yonne, en partenariat avec la Maison Gabrielle Roy. Sous le haut patronage de Jean-Baptiste LEMOYNE, secrétaire d’Etat aux affaires européennes, des Français de l’étranger et de la Francophonie, de Isabelle HUDON, ambassadrice du Canada en France.

 

Pour écouter l’émission :

 

C’est la première fois que le Musée Colette et la Maison de Colette proposent de croiser le parcours de Colette (1873-1954) avec une autre figure littéraire : la romancière canadienne Gabrielle Roy (1909-1983). L’exposition « Colette et Gabrielle Roy. La liberté en partage » est née du jumelage de la maison de Colette et de celle de Gabrielle Roy, province du Manitoba, au Canada. Ce qui frappe entre les parcours de ces deux femmes, ce sont leurs points communs au point que l’on pourrait même parler de parenté. Toutes deux ont été adorées et choyées par des mères aimantes (Sido pour Colette, et Mélina pour Gabrielle Roy), ont connu les difficultés financières de leurs familles respectives, se sont tournées vers le théâtre, le journalisme, et puis vers l’irrésistible conversion orientée vers la carrière littéraire.

Gabrielle ROY (1909-1983) est notamment connue pour un premier roman, paru en 1945 au Canada, et intitulé « Bonheur d’occasion« , fresque sociale peinte aux couleurs du réalisme, qui rompt avec un siècle de romans de terroir ou historiques. Le succès est colossal, puisque, entre autres prix, il reçoit le Femina en 1947. Il sera vendu à des centaines de milliers d’exemplaires et traduit dans une quinzaine de langues. Mentionnons également : « Alexandre Chenevert » (1954), « Rue Deschambault » (1955), « La Route d’Altamont » (1966), « Ces enfants de ma vie » (1977) et son autobiographie, « La détresse et l’enchantement », publiée à titre posthume en 1984.

Catherine SAUVAL, ancienne sociétaire de la Comédie française, Frédéric MAGET et Samia BORDJI (3 juillet 2021, à St Sauveur en Puisaye).

Les deux commissaires de cette exposition prennent successivement la parole pour évoquer les deux femmes : d’abord Frédéric MAGET, directeur de la Maison Colette, et auteur des « Sept vies de Colette » (Ed. Flammarion), puis Samia BORDJI, directrice du Musée Colette, à Saint Sauveur en Puisaye.

BONUS : Les discours lors du vernissage de l’exposition « Colette et Gabrielle Roy. La liberté en partage », le samedi 3 juillet 2021, au musée Colette, à Saint-Sauveur-en-Puisaye :

Samia BORDJI, directrice du musée Colette :

 

Frédéric MAGET, directeur de la Maison de Colette :

 

Yohann CORDE,  maire de Saint Sauveur en Puisaye :

 

Lectures de « Rue Deschambault » par Catherine SAUVAL, ancienne sociétaire de la Comédie française :

 

Liens utiles :

Maison de Gabrielle Roy.

Musée Colette.

La maison de Colette.

 

 1,830 total views,  18 views today

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.