La Grande Guerre. Avec Jean-Charles GIBAUD, professeur d’Histoire.

Une émission qui évoque divers aspects de la Guerre de 1914-1918 avec les explications et commentaires de Jean-Charles GIBAUD, professeur d’Histoire au collège des Chaumes, à Avallon (89) et participe au service éducatif du musée de la Résistance de la Nièvre, à Saint Brisson (58) .

Il est aussi le scénariste des deux premiers tomes d’une trilogie BD (Editions Y.I.L.), « Vindicta » (illustrations de Ilker Caliskan) qui ressuscite en images la bataille d’Alésia (en 52 avant Jésus Christ). Le dernier volet du triptyque, intitulé « Les Ides de Mars », doit sortir en librairie courant décembre prochain, toujours aux éditions Y.I.L.

 

Pour écouter l’émission : 

 

Le 11 novembre prochain, les télévisions seront sans doute braquées sur le Panthéon, où l’écrivain Maurice GENEVOIX (1890-1980) fera son entrée.

Mais une autre cérémonie se déroulera le même jour, sous l’Arc de Triomphe, autour du Soldat inconnu – dont le choix date d’il y a tout juste cent ans. Dès 1916, l’idée d’honorer un soldat non identifié naît. Au départ, on songe à un transfert d’un corps au Panthéon, avant de se diriger finalement vers l’Arc de triomphe, emplacement jugé plus « militaire ».

Jean-Charles GIBAUD revient sur l’organisation du choix de celui qui repose depuis un siècle sous l’Arc de triomphe, à Paris. 

Notre invité évoque ensuite l’écrivain Maurice GENEVOIX (né à Decize, dans la Nièvre, en 1890, et disparu en 1980). Reçu premier à l’Ecole Normale supérieure (1912-1914), il est mobilisé dès le 2 août 1914 comme sous-lieutenant au 106e RI de Châlons-sur-Marne. Il participe à la bataille de la Marne. Le 25 avril 1915, il est blessé, atteint de trois balles sur la crête des Éparges; il est évacué à l’hôpital de Verdun, puis sur l’arrière à Vittel. Il est déclaré invalide à 70%. Réformé après 16 mois d’hospitalisation et de convalescence, il se met alors au service de la fraternité franco-américaine qui prend en charge le sort des orphelins de guerre. On lui doit « Ceux de 14 » (Ed. Flammarion, « Mille et une pages »), où l’écrivain se fait le porte-parole des poilus, qui décrivit, de sa prose imagée et précise, la solidarité des hommes face à l’adversité, mais aussi la pluie, la boue des tranchées, le fracas de la mitraille et, enfin, le sacrifice absolu de ses frères d’armes, afin que personne n’oublie.

L’émission aborde d’autres thèmes :  1914-1918, une guerre mondiale et industrielle (les armes nouvelles); les femmes, héroïnes de l’arrière.

Impossible de ne pas dresser un bilan de ce conflit qui ouvre l’ère des catastrophes pour l’Europe et pour le monde. 70 millions d’hommes ont porté l’uniforme durant 4 ans; 10 millions sont morts; 3 à 4 fois plus ont été blessés. 900 Français, 1300 Allemands sont morts chaque jour, entre 1914 et 1918.

 

 

 

 2,775 total views,  3 views today

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.