Jean-Charles COUGNY … en croisade pour l’Albigeois.

Pour son 144ème numéro, l’émission littéraire de Radyonne s’est déplacée en Nièvre voisine, dans la bourgade de Poil, non loin de Luzy, pour rencontrer Jean-Charles COUGNY, paysan – écrivain, auteur de « La Croisade de l’Albigeois » ( Editions J2C ) roman dans lequel il délaisse un peu ses vaches pour évoquer la montée en puissance d’une équipe de rugby d’un gros bourg rural.

La Croisade de l'AlbigeoisL’action du roman commence en juin 1971 dans le village de Verny rassemblé autour de la concession Chardin-Agri (une fabrique de matériel agricole) et de son équipe de rugby. Deux activités florissantes dans ce gros bourg de Saône-et-Loire. Pourtant, l’équipe de rugby, qui faisait la fierté du maire et de ses administrés, faiblit et accumule défaite sur défaite. Il s’agit d’inverser la tendance et de recruter le joueur capable de redonner son lustre à l’équipe … La perle rare vient du Sud-Ouest et s’appelle Jean-Emile Raffanel, un séduisant Albigeois de 26 ans, 1 m 80, 85 kg, à qui on propose un emploi de soudeur à l’usine du village, avant de lui faire endosser le maillot numéro 13 sur le terrain.

Écoutez l’émission :

« Qu’est-ce qu’un Albigeois qui sent l’ail et le soleil viendrait faire dans une petite ville en bordure du Morvan ? [ … ] Car le rugby est la grande affaire de Verny, avec le projet diabolique de battre enfin l’équipe des riches vignerons de Tremblay, en Côte-d’Or, et de passer en troisième division nationale. [ … ] Alors, [ t ]remblez, gens de Tremblay ! Mais [ t ]remblez aussi, gens de Verny ! Car ce Raffanel n’est peut-être pas seulement celui qu’on croit … » ( Extrait de la quatrième de couverture signée Joselyne BERNOT-PERDREAU ).

Et ça vous fait rireJean-Charles COUGNY (à gauche) et Yannick PETIT (Radyonne) ont enregistré l’entretien au milieu de la stabulation du GAEC Cougny, à Poil, au milieu de belles charolaises ! ( Début décembre 2013 )

Troisième enfant d’une famille de neuf enfants, né en 1957 à Nevers, installé dans le Morvan depuis 1975, Jean-Charles COUGNY signe, avec « La Croisade de l’Albigeois », son huitième roman. En 2010, il a reçu, à Saulieu, le prix littéraire du Morvan-Emile Perruchot pour « Clair de lune à Oilpé ». Il est venu à l’écriture par la généalogie, en livrant un premier roman que l’on qualifiera de familial.
Paysan écrivain, il élève à Poil ( Sud Morvan ) des vaches charolaises « qui lui donnent plus de satisfaction que ses écrits ». S’il reconnaît être plutôt un homme triste, et parfois très déprimé, il s’est toujours rêvé humoriste et ses plaisanteries régalent tout un chacun !
Ses écrits n’ont en tout cas pas manqué de lui apporter une notoriété méritée qu’il savoure, sans en abuser, et qu’il met au service des autres, notamment comme bénévole de l’Association Lire en Pays Autunois, comme chroniqueur régulier du magazine associatif « Vents du Morvan » mais aussi comme militant de la Confédération paysanne, un syndicat qui lui sied bien, puisqu’il pense local et raisonne global.

Liens utiles :
– vers le site de Jean-Charles COUGNY, paysan – écrivain : http://www.jeancharlescougny.com/
– vers le site du magazine Vents du Morvan : http://www.ventsdumorvan.org/
– vers le site de Lire en Pays Autunois : http://www.lireenpaysautunois.fr/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *