Dan GOETZINGER pour « Marathon Dan et autres nouvelles ».

Dan GOETZINGER, 63 ans actuellement, est toulousain d’origine. Parti s’installer durant 25 ans à Paris pour des raisons  professionnelles;  désormais en retraite, il vit dans l’Yonne, à Avallon, depuis 2015. « Dan Goetzinger ? Pedigree obscur autant que très modeste : 16 marathons : 0 victoire, 0 nul, 1 abandon (sur chute à La Rochelle), 15 défaites – 50 km Écotrail : une défaite en 7 h 30 de course. Cent ou deux cents semis, des cinq et des dix km à profusion, des quinze km (Charenton), des Paris-Versailles, Marathon-relais, courses du soleil, Ekiden […] » (extrait de la quatrième de couverture).

Pour écouter l’émission :

 

Entretien avec Dan GOETZINGER pour « Marathon Dan et autres nouvelles« . C’est sous ce pseudonyme que notre invité publie ce recueil de nouvelles, en hommage à son père, auteur de science-fiction, publié aux éditions Rivière Blanche.

Dan GOETZINGER, dans le parc de l’Hôtel Avallon Vauban, le 24 juin 2020, à Avallon .

Ce recueil rassemble une trentaine de nouvelles autour desquelles l’auteur a brodé de courts textes ou historiettes qui ont pour fil conducteur la course à pied. Des écrits qui reposent sur l’expérience personnelle ou des textes de fiction jaillis de l’imagination de l’auteur.

Rappelons que le terme « marathon » renvoie au nom d’une localité et d’une plaine de l’Attique où les Grecs, en 490 avant J.C., remportèrent une victoire décisive sur les Perses et d’où partit Philippidès, un soldat, qui mourut d’épuisement après une course de 40 km, en arrivant à Athènes pour y annoncer la bonne nouvelle.

Grand sportif « au palmarès très modeste », passionné depuis plus de 20 ans par la course à pied,  il a participé à 15 reprises au marathon de Paris (42 km 195 m). Le vainqueur de « cette épreuve himalayenne » l’emporte en moins de deux heures. Quant à Dan, au mieux de sa forme, il boucle ce prestigieux marathon, en 4 h 38 min. 45 s. Il déplore néanmoins que cet événement sportif de renommée internationale créé en 1976 « ressemble de plus en plus à une manifestation pour le pouvoir d’achat, plus qu’à une compétition pourvue d’un bon esprit athlétique. »

« On peut tous faire ce que j’ai fait. […] Si j’y suis arrivé, tout le monde peut y arriver. Mais effectivement, il y a le côté simple de ce sport, contact avec la nature qui renvoie sûrement à nos origines. »

« Certaines idées me viennent en courant le plus souvent. » Cette liberté d’esprit fait surgir des images, des idées, des pensées. L’esprit, en contact avec la nature et avec le bruit de la foulée du coureur, devient libre. Et cette activité permet permet ainsi d’évacuer le malaise de l’homme moderne : « Courir après une journée de travail me donne la sensation que c’est comme si mes tuyauterie et plomberie humaines, associées à mes neurones, se remettaient à zéro. […] Une nouvelle filière énergétique toute fraîche en quelque sorte prend le relais ! »

Dans la nouvelle intitulée « Territoire inoccupé », le personnage dit : « Moi, je m’en fous, je ne fais pas de politique, je cours ».  Notre auteur court, mais refuse de s’aveugler. Au contraire, certaines de ses nouvelles abordent des thèmes  politiques mais également la culture, la francophonie, l’écologie, humanisme…). « Fin de vie pour une vieille pointe ? » engage une réflexion sur la vieillesse et la fin de vie, d’autres textes évoquent l’insécurité et ne font pas vraiment la part belle à la gent masculine (« L’horreur du genre humain ? Son genre masculin. », « Dans chaque homme sommeille un violeur? » ou encore «  »Le tueur, le terroriste, le violeur, le pédophile… ces hontes du genre masculin humain. »)

Dan GOETZINGER s’intéresse aussi tatouage dont il rappelle le danger des produits chimiques (« A quand le tatouage bio ? ») et s’insurge contre l’invasion de termes anglais dans notre langue. Il fait sien ce propos du linguiste Claude Hagège : « Défendre nos langues et leurs diversités, notamment contre la domination d’une seule, c’est plus que défendre nos cultures, c’est défendre nos vies. »

La vie, le bel esprit du sport et le goût de l’effort physique, c’est aussi cela que Dan Goetzinger a voulu défendre dans son recueil.

BONUS :

 

Pour se procurer le livre, contacter Dan GOETZINGER via sa page Facebook : Culture, francophonie et écologie dans le Morvan – ou ailleurs.

Remerciements à Christiane et Dominique BARBE, gérants de l’Hôtel Avallon Vauban, 53 rue de Paris, à Avallon, qui nous ont accueillis, le 23 juin 2020, dans le parc ombragé de leur établissement.

 2,535 total views,  3 views today

6 Responses

  1. Béatrice Laurent dit :

    Ce livre est une pure merveille
    on vit a travers le livre tous les défauts et les joie de la société, mais aussi la ténacité et la passion d’un homme à travers le sport.
    On passe par toutes les émotions au fil des pages, le rire, la joie de la victoire (des courses et de la vie) mais aussi le dégoût, la tristesse…
    L’écriture est simple et complexe à la fois et derrière les mots on retrouve une profonde humanité
    Alors n’hésitez pas…lisez le !

  2. Mary Trouillot dit :

    Amatrice de running et de litterature, la lecture de Marathon Dan fût un vrai régal !!
    J’y ai trouvé un fin mélange d’humour, d’imagination et d’ironie sur notre société vue au travers de la course à pied. Avec une belle plume, Dan nous émeut et nous donne plus que jamais envie de chausser nos baskets pour un simple footing, voire après tout, pourquoi pas, un marathon? !
    Profitez des vacances pour lire Marathon Dan et autres nouvelles et le partager.

  3. Clément G dit :

    Un très bon moment passé à lecture de ce recueil de nouvelles. Il ne s’agit pas d’un style que j’ai l’habitude de lire mais cela m’a donné envie d’en découvrir davantage !

    Étant un grand passionné de sport en général et en particulier de course à pied, je ne peux que vous conseiller de le lire dès que possible !

    Merci à Dan, dont j’ai découvert la plume avec grand plaisir

  4. Drouin dit :

    Coucou Dan,
    J ai lu ton livre et sincèrement j ai aimé, ce mélange entre des récits réels et du fantastique m’ a plu. J ai également aimé le rappel a 3 reprises de ce coureur ( je dois te dire que j ai été frustré la première fois quand il part sans rien faire ).
    Je te remercie pour cette lecture
    Natacha amatrice de sport

  5. Clem dit :

    Bien que Marathon Dan ait pour fil rouge la course à pied, les nouvelles sont très variées, il y en a pour tous les goûts. Ce style donne à la lecture un très bon rythme de course, je recommande !

    L’émission quant à elle était très intéressante, autant du côté des questions que de celui des réponses ! Un bon complément au livre.

  6. Sophie B dit :

    Chouette podcast et sympa les pauses musicales 🙂 ! Etant une coureuse régulière c’est chouette d’avoir un livre comme ça. J’ai déjà lu quelques nouvelles et j’ai beaucoup aimé l’humour de chacune, je garde le reste du livre pour mon été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.