Pierre FYOT, grand témoin du XXème siècle.

Pierre FYOT est né à Dijon en 1923, où il vit aujourd’hui après avoir parcouru le monde « fusil ou sacoche médicale à l’épaule, selon les circonstances ». Résistant à vingt ans, il échappe à la mort lors du massacre du maquis de Voisines (Haute Marne). Il s’ engage comme sous-lieutenant d’infanterie dans l’armée de de Lattre pour partir en Indochine. Là, il s’extasie devant la jungle laotienne avec « la guerre en toile de fond ». Après l’Indochine, il s’installe aux Ouadhias en Kabylie (alors département français) comme médecin, et affronte la violence d’une Algérie au bord de l’implosion. En 1962, Pierre Fyot regagne Dijon et arrive l’épopée des French doctors. C’est l’horreur de la famine au Biafra en 1968 (un million de morts), et l’esprit de solidarité des Médecins sans frontières, animé, entre autres par Bernard Kouchner, son « frère pour la vie ». Il fut, en 1969, le médecin d’Alain Poher, président du Sénat qui assurait l’intérim après le départ du général de Gaulle.

Écoutez l’émission :

Pierre FYOT porte un regard iconoclaste sur les contradictions de ces époques troublées – la vérité d’un homme de conviction, y compris dans ses paradoxes. Avec un sens du romanesque propre aux hommes de cette génération à tout jamais marqués par la guerre, et ce brin de chance ou d’inconscience, ce panache qui font les destinées hors du commun. Quand on lui demande si, en politique, il est de gauche ou de droite, il reprend à son compte la formule chère à Michel Jobert, disant qu’il est ailleurs.

Autres ouvrages de Pierre FYOT :

1985 : « Le Vent de la Toussaint » ( Ed. Nouvelles éditions latines ), adapté au cinéma par Gilles Béhat.
1987 : « Les Remparts du silence » ( Ed. Robert Laffont ) dont a été tirée la série télé « Médecins des hommes » produite par Jacques Perrin.
2010 : « Le Carnaval des Ardents », roman ( Ed. de L’Armançon ) qui raconte les aventures d’un jeune homme exclu de sa pension jésuite pour avoir découché, et qui s’engage dans la résistance, atterrit dans un bordel, planque des revues pornographiques puis des préservatifs … !

COUVERTURE QUAND SOUFFLE LA FOLIE

« Quand souffle la folie » de Pierre FYOT ( Ed. Robert Laffont ) : Le témoignage d’un homme devenu résistant à vingt ans, médecin militaire en Indochine puis généraliste en Algérie, et pionnier des French doctors. Un beau portrait d’aventurier !

Et en fin d’émission le coup de coeur d’Evelyne LEVALLOIS de la librairie L’Autre Monde ( 42 Grande Rue, 89 200 Avallon ). Cette semaine, « Regarde les lumières mon amour » d’Annie ERNAUX ( Ed. du Seuil, collection « Raconter la vie » ).

1 Response

  1. Schroeter dit :

    j’ai lu le livre de M. Fyot (Quand souffle la folie), je n’ai pas vu le temps passé, un grand homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *