Marie-Thérèse MUTIN, « Une lente agonie » (Ed. Mutine). 1ère partie.

La 2ème partie de cet entretien sera diffusée le mercredi 25 janvier 2017, à 21 heures sur Radyonne fm.

Marie-Thérèse MUTIN a adhéré au parti socialiste en 1971; de 1977 à 1990, elle est responsable de la Fédération de Côte d’Or du PS, de 1979 à 1998, elle participe à la direction nationale. Elle a donc connu à un poste-clé la montée en puissance de son parti puis, dès 1982, son érosion jusqu’à la déliquescence actuelle. Elle fut maire de son village natal de octobre 1974 à 1995.

Pour écouter l’émission :

Née le 17 novembre 1939, à Cessey-sur-Tille (21), Marie-Thérèse MUTIN sera institutrice durant 35 ans. Elle commence à militer au Parti socialiste dès sa création en 1971. Elle devient secrétaire fédérale PS de Côte d’Or, le 4 décembre 1977, succédant à Pierre Palau.

une-lente-agonie-de-m-th-mutin-couverture-livreDans « Une lente agonie » (Ed. Mutine, sept. 2016), Marie-Thérèse MUTIN, fidèle aux engagements d’Épinay, montre que le PS, d’abord parti de militants, s’est progressivement mué, l’exercice du pouvoir et les institutions aidant, en parti d’élus avec le triste résultat que l’on sait.

Au cours de cet entretien, Marie-Thérèse évoque ses parents, sa formation intellectuelle d’institutrice à l’École Normale d’institutrices de Dijon. Elle évoque un épisode très personnel de sa jeunesse, en parlant de ce jeune professeur agrégé de mathématiques, son « ami [qui] n’est jamais revenu de cette guerre qui n’osait dire son nom. »

Elle explique comment elle découvre le monde ouvrier (« Là au milieu du monde du travail, je suis bien, je suis chez moi. ») et comment elle fait ses premiers pas de militante au PS qui lui demandera dans un premier temps d’ « apprendre la langue ». Confucius ne déclarait-il pas que, s’il devait gouverner, il commencerait par restaurer le pouvoir des mots. Et Marie-Thérèse de revenir sur les impressions que lui laissèrent les discours de Michel Rocard et de Pierre Mauroy. Mais les plus brillantes interventions sont celles du Premier Secrétaire, François Mitterrand, celui qu’elle appelle « l’Oracle ».

MTM et Fr Mitterrand. avril 1981 Dijon.Ci-dessus, Pierre JOXE, le candidat François Mitterrand et Marie-Thérèse MUTIN, lors du meeting organisé à Dijon, en avril 1981 pour la campagne à l’élection présidentielle.

Pour commander « Une lente agonie », l’autobiographie politique de Marie-Thérèse MUTIN, utilisez le lien ci-dessous :

http://editions-mutine.over-blog.com/2016/09/une-lente-agonie-autobiographie-politique-de-marie-therese-mutin.html

 3,400 total views,  1 views today

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.