Centenaire de la naissance de Max-Pol Fouchet, par Marianne FOUCHET.

Max-Pol FOUCHET est né le 1er mai 1913 à Saint-Vaast-La-Hougue, petit port du Cotentin.

MAX-POL FOUCHET ET VEZELAYC’est en 1957 que Max-Pol Fouchet acquit une maison à Vézelay.

Poète, romancier, essayiste, critique littéraire, musical, historien, historien de l’art, ethnologue, homme de radio et de télévision, Max-Pol FOUCHET fut aussi un infatigable voyageur soucieux de faire connaître à ses contemporains les peuples et les civilisations rencontrés au cours de ses missions à travers l’Inde, l’Afrique noire ou l’Amérique latine.

Écoutez l’émission :

Il vécut en Algérie de 1923 à 1945, où, jeune diplômé en lettres, il publia ses premiers recueils de poèmes avant de fonder en 1939 à Alger la revue Fontaine (1939-1948) qui devint pendant l’occupation la « revue de la Résistance en pleine lumière ».
Il fit de longs périples qui lui donnèrent l’occasion d’associer l’expérience intérieure du poète à la curiosité éclairée du critique d’art et du pédagogue :  » Les Peuples nus  » (1953),  » Terres indiennes  » (1955) ou  » Nubie, splendeur sauvée  » (1965).
L’écriture romanesque compléta cet itinéraire avec un roman,  » La Rencontre de Santa Cruz  » (1976), des récits et des nouvelles parus aux éditions Grasset :  » Les Évidences secrètes  » (1972),  » La Relevée des herbes  » et  » Histoire pour dire autre chose  » (1980). L’essentiel de son œuvre poétique a été rassemblé sous le titre  » Demeure le secret  » en 1985 par Actes Sud.

FOUCHET ET PETIT_crMarianne FOUCHET évoque la vie, le parcours et l’oeuvre multiple de son père, Max-Pol FOUCHET.

« Professeur d’enthousiasme », « aventurier de l’esprit », « marié à la poésie », cet ami d’Albert Camus, de Paul Eluard, de Georges-Emmanuel Clancier, fut d’abord et surtout un « passeur ». Homme de communication, à la radio il anima  » Le Journal d’un écrivain  » (1968-1970). Sa grande popularité lui vint cependant de la télévision pour laquelle il créa des émissions comme  » Le Fil de la vie  » (1953-1958), ouverte à tous les problèmes de la société contemporaine, les célèbres  » Lectures pour tous  » qu’il réalisa avec Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet (1953-1968) ou encore  » Terre des arts  » (1959-1977),  » Les Impressionnistes « .

Lien utile :

Site de l’Association des Amis de Max-Pol Fouchet : http://www.maxpolfouchet.com/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *