Didier CORNAILLE, « Les Bois de discorde » (Ed. Presses de la Cité). 2e rendez-vous du Cercle des Auteurs bourguignons.

Entretien avec Didier CORNAILLE pour son 31e roman, « Les Bois de discorde » (Ed. Presses de la Cité, Terres de France). L’auteur avait déjà soumis ce roman en 2014 à son éditrice et amie qui l’avait poliment refusé, en raison du thème des harkis jugé trop sensible. L’actualité du rapport Stora, à l’automne dernier, aura vraisemblablement encouragé les Presses de la Cité à le publier en ce début février 2022.

Cette émission a été enregistrée en public à la Bibliothèque municipale de Semur-en-Auxois (Côte-d’Or), le 22 avril 2022, lors du second rendez-vous du Cercle des Auteurs Bourguignons initié par Virginie RAVAROTTO de la Bibliothèque municipale de Semur-en-Auxois et du libraire Cyril Lefèvre (Librairie de la Poste).

Pour écouter l’émission 

 

Le romancier nous entraîne dans une histoire pleine de rebondissements et de portraits attachants. Il y a Charles Fauverand, éleveur et bûcheron morvandiau, vieux célibataire endurci qui n’aime rien tant que ses bois, ses chevaux et son chien. Il y a Ahmed, retraité de l’industrie automobile, ancien harki, vivant en banlieue parisienne. Tous deux se sont connus, au début des années 60, lorsque Ahmed et sa femme Aïcha, fuyant, en 1962, l’Algérie indépendante, se retrouvent à Sarmigny, dans un hameau de forestage dans le Morvan, géré par le service civil des Eaux et Forêts (ancêtre de l’ONF).

Le roman aborde un sujet longtemps tenu à l’écart par les médias : l’accueil des harkis en France au moment de l’indépendance de l’Algérie. De nombreux camps (avec barbelés et gardiens) accueillirent les harkis en France : Bias (Lot-et-Garonne), Mouans-Sartoux (Alpes maritimes), Rivesaltes (Pyrénées orientales), Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme) pour ne citer que les principaux.

En 2005, Ahmed, accompagné de son petit-fils, Farid, décide de retourner dans le Morvan, afin de retrouver Charles. Le vieux morvandiau se prend d’affection pour Farid et lui fait découvrir le travail de forestier à l’ancienne, exploitant les bois avec des chevaux de l’Auxois, « sans dévaster la forêt dans un bruit d’enfer« . Mais ce serait ignorer les tensions avec l’entourage, les conflits d’intérêts, les disputes de bornages, les fêtes à répétition dans une vieille ferme, le climat de méfiance, de racisme et de suspicion qui s’installe. « La forêt a des yeux et des oreilles« . Et puis il y a l’influence de « l’embrouilleuse »…

Le jeune Farid réussira t-il son insertion sociale et professionnelle dans le village de Sarmigny ? Saura t-il ne pas se laisser dévorer par ses désirs de vengeance ?   Quid  de  la  belle  Aurélie  ?

Un roman humaniste entre transmission et apprentissage, filiation et fraternité.

Né en 1942 à Cambrai dans une famille de paysans, ancré depuis plus de quarante ans dans le Morvan (à Anost, dans la Nièvre), observateur passionné du monde rural, Didier CORNAILLE lui a consacré sa carrière de journaliste (d’abord au Figaro agricole de 1966 à 1974, Le Monde, puis au Progrès). Auteur de guides de randonnée, il a largement contribué à la réhabilitation des chemins de nombreuses régions de France, dont la sienne, le Morvan. Réédité aux Presses de la Cité en 2021, son premier roman, « Le Vol de la buse » (Ed. de L’Armançon, 1991) lui vaut le prix Sully Olivier de Serres en 1992. Il ne s’interdit aucun genre; à travers ses carnets de voyages (« Nouvelles inuit » en 2004) et ses essais (« Le Réveil des villages » en 2006), il se montre curieux, voire critique, à l’égard du monde qui l’entoure. Il est notamment l’auteur de « La Trace du loup », « L’Atelier de Capucine », « Pardon Clara », « Les Trois chats de Chamasson », « L’Alambic », « Gentille Blandine », tous parus aux éditions des Presses de la Cité.

Ci-dessus, le libraire semurois Cyril Lefèvre, Didier Cornaille, Virginie Ravarotto de la Bibliothèque municipale de Semur en Auxois, et Yannick Petit, à l’issue de la rencontre du Cercle des Auteurs bourguignons (vendredi 22 avril 2022).

En partenariat avec le domaine Simonnet-Febvre, à Chablis.

 1,627 total views,  3 views today

Vous aimerez aussi...

1 Response

  1. lefevre dit :

    Merci Yannick pour l’émission avec avec Didier  »Canaille » ! l’auteur est génial Merci Didier Cornaille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.