Capitaine Hervé MOREAU, « Vérités d’un capitaine de gendarmerie. Un officier rompt le devoir de réserve ». (2e et dernière partie).

Entretien (2e et dernière partie) avec le Capitaine Hervé MOREAU pour « Vérités d’un capitaine de gendarmerie (paru courant janvier 2021). Un officier d’active rompt le devoir de réserve« . Un livre témoignage qui dévoile le laxisme de la justice, voire sa faillite, qui dénonce les impostures en tout genre, les gabegies à tous les étages, l’immobilisme de certains politiques voire leurs trahisons. « Il faudrait que ceux qui ont des couilles fassent de la politique » écrit-il dans son ouvrage. Il ne cache pas ses ambitions politiques. En attente de l’investiture du parti LR, il se présentera, à la députation aux législatives de 2022 dans la 5e circonscription de Beaune.

Pour écouter l’émission :

 

Dans cette deuxième partie d’émission, l’auteur revient sur le laxisme « éhonté » des magistrats et dénonce l’insuffisance chronique des places de prison en France. Selon lui, il en manque 100 000, l’équivalent d’une trentaine de Fleury-Mérogis. 70 000 personnes sont actuellement incarcérées en France, dans 188 établissements pénitentiaires en France.

Pourquoi la justice ne condamne-t-elle pas ? Le capitaine Hervé MOREAU apporte des explications.

Il insiste sur l’éducation des enfants et adolescents : « Les comportements perturbateurs, agressifs ou violents émanant de certains élèves, et toutes les formes de laxisme et de démagogie émanant de certains membres du corps professoral doivent être proscrits. » . Il dénonce les «familles, démissionnaires, et qui s’en fichent du moment que les allocations rentrent. Voilà pour partie la France d’aujourd’hui » et «l’assistanat infâme, (…) la générosité à fonds perdus et sans contrepartie, telle qu’elle est pratiquée en France, depuis trop longtemps.»

Fermement opposé à la légalisation du cannabis, il considère que ce serait une catastrophe : « nous aurions un peuple de drogués. L’Etat deviendrait dealer. Ce serait une société qui sombrerait encore davantage dans le chaos, à mon sens. »

Quant à la nationalité française, notre invité considère qu’elle se donne sans contrepartie et qu’elle « devrait se mériter et les conditions pour l’obtenir gagneraient à être considérablement durcies, et notamment en justifiant d’une connaissance approfondie de son histoire, de ses grandes figures, de ses valeurs, des devoirs incombant à chacun. » ( p. 110). Les migrants sur le sol français ? « Les vagues migratoires nous posent problème d’intégration, d’assimilation, d’identité; c’est un problème qui est sans solution, semble-t-il, dans la mesure où les expulsions ne sont pratiquement plus possibles. Nous avons un droit qui est, à mon sens, surprotecteur des intérêts de ces personnes en situation régulière ou irrégulière sur notre territoire. (…) Ce sont des gens qui, pour certains d’entre eux, sont sans éducation, qui sont de cultures différentes des nôtres, qui viennent de pays de la corne d’Afrique avec une religion autre que la nôtre. (…) cela exacerbe les tensions et les difficultés que nous rencontrons sur notre sol.« 

Le capitaine Hervé MOREAU revient sur l’assassinat du colonel Arnaud Beltrame (mars 2018) qu’il considère comme un héros, victime du terrorisme islamiste.

En fin d’émission, notre invité évoque les bonheurs de lecture de son enfance passée en Nouvelle Calédonie, l’importance de la culture générale qui forge des adultes, et ne cache pas son attachement pour l’Empereur Napoléon et « le grand » Charles De Gaulle.

«Je me plais à croire que si j’avais servi sous l’Empire, j’aurais été Général avant mes 25 ans. (…) Jamais la France maîtresse de l’Europe, n’avait connu période aussi brillante et glorieuse. Une époque où les Généraux chargeaient à la tête des armées et ne demeuraient pas planqués au sein des lignes arrières. ». (p. 292)

Epicurien, il aime la « sublime » Bourgogne qu’il a découverte au cours de sa carrière, ses richesses patrimoniales et ses grands crus. Il se pose aussi en farouche défenseur du monde paysan, admirant notamment l’immense courage des viticulteurs Côte-d’Oriens.

BIO EXPRESS DU CAPITAINE HERVÉ MOREAU :

Né en 1969 en Nouvelle Calédonie, Hervé MOREAU a grandi à Nouméa. Il est Saint-Cyrien, titulaire d’un Master en gestion et d’un DESS en sécurité, diplômé de l’école spéciale militaire de St Cyr en relations internationales.

Carrière atypique puisque, dans un premier temps, Hervé MOREAU a servi 8 ans au sein de régiments de l’Armée de Terre, puis il rejoint la Gendarmerie nationale après avoir réussi le concours de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie nationale.

Durant presque 5 ans, de 2015 à 2019, il a été commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Beaune, en Côte-d’Or.

Actuellement, il est officier de liaison gendarmerie sur une base de défense. Il a reçu des distinctions, notamment la médaille pour acte de courage et de dévouement. Il profitera de sa retraite à compter du 24 mai 2021.

Il manifeste une foi inébranlable au service de l’Etat, des justiciables et des victimes et il place l’intérêt supérieur de la Nation au-dessus de tout.

«Je me fais le porte-parole de l’immense majorité silencieuse, indignée, outrée, scandalisée par tant d’impunité, par tant de laxisme, par tant de souffrances, de larmes et de deuils, sans que rien jamais ne change. Cela a assez duré. » (p. 320)

Lien utile

Pour se procurer l’ouvrage du capitaine Hervé MOREAU, suivez le lien ci-dessous :

https://librairieducapitaine.com/

 

 976 total views,  14 views today

Vous aimerez aussi...

1 Response

  1. Librairie de la poste dit :

    Merci pour les deux émissions. C’est tellement vrai!. Merci à Yannick Petit et félicitation à Hervé Moreau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.