Simon-Pierre HAMELIN, pour son roman « 101, rue Condorcet, Clamart » (Ed. de la Différence).

Entretien avec Simon-Pierre HAMELIN, en résidence d’écriture à la Maison Jules Roy, à Vézelay, jusqu’au 31 mai 2021.

Pour écouter l’émission :

 

« 101, rue Condorcet, Clamart » est l’adresse où vécut Marina Tsvetaeva, la grande poétesse russe, son mari Sergueï et leurs deux enfants, Alia et Mour, dans leur exil en France, après la révolution russe.

Simon-Pierre HAMELIN qui habita cet endroit un demi-siècle plus tard, découvrit par hasard que le lieu de son enfance avait abrité un des plus grands écrivains du XXe siècle. La fiction qu’il en tire, dans ce petit livre vibrant et tout en retenue, est poignante. Il y met en scène une descente d’huissier dans la famille Efron (nom du mari) et, par ce biais, nous décrit la misère, la panique, le rêve du retour en Russie, les grands cahiers bleus sur lesquels Marina écrit ses poèmes :

« Eparpillés dans les librairies, gris de poussière,

Ni lus, ni cherchés, ni ouverts, ni vendus,

Mes poèmes seront dégustés comme les vins les plus rares,

Quand ils seront vieux. »

 

Simon-Pierre HAMELIN est né à Paris en 1973. Il effectue de longs séjours en Inde et en Russie, avant de s’installer à Tanger (Maroc) en 2004. Il y fonde la revue littéraire Nejma. Depuis 2005, il dirige la mythique Librairie des Colonnes à Tanger. Il a notamment publié « Stories de Tanger » en collaboration avec l’artiste marocain Mohamed Mrabet.

 

 1,112 total views,  4 views today

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.