Spécial premiers romans de la rentrée littéraire de l’hiver 2021.

Wagon-Livres met en valeur quelques premiers romans de la rentrée littéraire de cet hiver 2021. Ils sont au nombre de 63 cette année, contre 71 en 2020, et 77 en janvier 2019. Pour la deuxième année consécutive, le nombre de premiers romans est en baisse. Catégorie sacrifiée par le premier confinement (mars-mai 2020), elle est aujourd’hui en première ligne chez les grands éditeurs. Les éditions Calmann-Lévy, Grasset et Le Seuil en publient chacune trois et Gallimard pas moins de cinq ! Livres-Hebdo note que 59% des premiers romans annoncés sont écrits par des femmes.

Pour écouter l’émission :

 

Deux fois par an, mi-août et en janvier, les éditeurs donnent leur chance à de nouveaux talents. Voici une petite sélection de premiers romans d’hiver :

  • « Amanita » de Julien GUERVILLE (Ed. Calmann-Lévy). Calvin travaille de nuit à l’usine pétrochimique de Poghorn. Le jour, il traîne au bordel, parcourt les montagnes avec son chien et fabrique des pilules hallucinogènes à base d’amanites tue-mouches. La vie. La routine. Jusqu’à ce que la femme de son frère, Kimiyo frappe à sa porte, le nez fendu et l’arcade cassée ; jusqu’à ce que les télés annoncent la fermeture de l’usine.
    Un roman noir, social, terriblement actuel, porté par une plume aussi incisive que poétique.
  • « Corps défendus » de Laure HEINICH (Ed. Flammarion). C’est la mère que l’héroïne voit en premier dans son cabinet d’avocat. Les deux parents qui ont pris place devant elle ont besoin de savoir si elle peut les aider. Non pas à défendre leur fille puisqu’elle est morte, mais à lui faire justice.
    Leur fille, c’est Ève, sauvagement violée puis assassinée dans la petite maison de campagne située dans un petit village des Pyrénées-Orientales. Il a suffi de deux heures d’interrogatoire pour que celui qui l’a raccompagnée ce soir-là avoue : « Je l’ai tuée au petit matin. » Ève était amoureuse d’Emilie, est-ce qu’il aurait pu s’en prendre à elle pour cette raison-là ?
    Laure Heinich met en scène une avocate engagée dans l’impossible mission de réparer, grâce à la justice, la douleur de parents. Peu à peu, le meurtre d’Ève s’immisce dans sa vie personnelle au point de l’ébranler.
  • « La Première faute » de Madeleine METEYER (Ed. JC Lattès). Portrait d’une génération et d’un couple à la dérive.  Quand ils se rencontrent à l’université, ils ont la vingtaine. Valentine croit à la tradition, François au progrès, mais ils tombent amoureux. Les années passent et avec elles arrivent le premier emploi, le premier appartement, le premier enfant, le mariage. Dix ans plus tard, François est devenu grand reporter, Valentine est éditorialiste. Ils ont trois enfants et tout de la famille idéale. Pourtant, quelque chose dissone. Peu à peu, sous le vernis des apparences, se révèlent les secrets et les fautes enfouis.
    Roman puissant et troublant, La Première Faute restitue l’érosion d’un couple, des petites lâchetés aux grandes compromissions. Il dissèque la famille et le mariage, explore la folie ordinaire et l’amour, qui consume autant qu’il sauve.
  • « Entre la source et l’estuaire » de Grégoire DOMENACH (Ed. Le Dilettante). Dans ce roman, l’auteur recueille la confession d’un homme mystérieux au visage terrifiant, marqué de cicatrices et de balafres, duquel s’échappent des yeux bleus et perçants. Au bar ou à l’épicerie du village jurassien où le narrateur et son père font escale avec leur bateau, on n’évoque qu’à demi-mot le drame du quinquagénaire à l’allure de clochard, Lazare. Ce dernier va toutefois se confier. Une quinzaine d’années plus tôt, Lazare, charpentier, marié et père d’une petite fille, fit la connaissance d’un étrange couple venu s’installer dans le bourg. Lazare devient, sous le regard complaisant du mari, l’amant fougueux de sa femme, Ouliana, venue des steppes du Kazakhstan. Et comment ce marivaudage ludique tourne à la rivalité démente. 

 

Voici le classement des dix auteurs qui ont le mieux vendu en 2020 (palmarès Le Figaro / Gfk) :

  1. Guillaume MUSSO (1 509 662 exemplaires).
  2. Virginie GRIMALDI (827 561 exemplaires).
  3. Michel BUSSI (815 003 exemplaires).
  4. Franck THILLIEZ (741 835 exemplaires).
  5. Joël DICKER (734 981 exemplaires).
  6. Marc LEVY (675 374 exemplaires).
  7. Bernard MINIER (628 894 exemplaires).
  8. Aurélie VALOGNES (627 133 exemplaires).
  9. Marie-Bernadette DUPUY (601 730 exemplaires).
  10. Agnès MARTIN-LUGAND (565 392 exemplaires).

 

 

 929 total views,  3 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.