Dominique BONA, de l’Académie française pour « Une vie de Gala » (Ed. Flammarion).

Entretien avec Dominique BONA, de l’Académie française pour « Une vie de Gala » (Ed. Flammarion).

Qui était Elena Diakonova, plus connue sous le nom de Gala, la mystérieuse et inséparable épouse de Paul Éluard puis de Salvador Dalí ?

Elle est née à Kazan, sur le bord de la Volga, le 26 août 1894. Elle épouse Paul Éluard en février 1917. De leur union, naît Cécile en mai 1918. En novembre 1921, le couple Éluard rencontre le peintre allemand Max Ernst qui tombe amoureux, et qui va s’installer chez le couple à la maison d’Eaubonne (villa mi-caverne d’Ali Baba, mi-maison hantée). C’est en 1929 que Gala fait la connaissance de Dalí (il a lors 25 ans). Gala divorce d’avec Paul Èluard (en 1932) pour épouser Dalí .

Solitaire, fermée sur un monde intérieur dont elle garde farouchement le secret, Gala fascine et joue de ses multiples sortilèges. En elle, ces deux grands artistes du XXe siècle ont puisé une énergie vitale, puissante. Elle fut une part de leur génie.

Pour écouter l’émission 

 

Dominique BONA est écrivain. Elle a reçu le prix Renaudot pour « Le Manuscrit de Port-Ebène » en 1998, et le prix Interallié pour « Malika » en 1992. Ell est membre de l’Académie française depuis 2013.

Portrait de Paul Éluard et Gala réalisé en décembre 1923 par Giorgio de Chirico.

Gala accompagne Dalí, revêtu de son costume d’académicien des Beaux-Arts de l’Institut de France, le 9 mai 1979.

 

L’entretien avec Dominique BONA a été enregistré au Grand Hôtel de La Cloche, à Dijon, alors que l’académicienne était l’invitée du Club des Ecrivains de Bourgogne, le 23 janvier 2018.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *