Conférence (1ère partie) de Chandra DIALLO : Archétypes féminins sacrés, de Marie-Madeleine à Rhada la Ravissante.

Enregistrée le 28 mai 2022 à la Maison Jules Roy, à Vézelay, nous proposons la conférence qu’a donnée Chandra DIALLO sur « Archétypes féminins sacrés, de Marie-Madeleine à Rhada la Ravissante« .

Pour écouter la conférence :

 

Dans le cadre d’une résidence d’écriture à la Maison Jules Roy, à Vézelay, Chandra DIALLO, sollicitée par Thierry LÉONARD, directeur de la Bibliothèque départementale de l’Yonne, a alors réalisé que les héroïnes de « Diane et les images », son premier roman, et « La Ravissante », en cours d’écriture, étaient toutes liées au féminin sacré, et en cela, filles de Marie Madeleine, « reine de Vézelay » selon Jules Roy (1907-2000).

Pourquoi donc Marie Madeleine ? De quoi est-elle le nom ? Que véhicule-t-elle de si puissant et de si universel, pour être encore de nos jours magnifiée en peinture, dans les arts ou au cinéma ?

Chandra DIALLO, lors de sa conférence en plein air dans les jardins de la Maison Jules Roy, à Vézelay, aux côtés de Thierry LÉONARD (28 mai 2022).

Chandra DIALLO explique comment elle a suivi le chemin de Marie Madeleine et d’une exploration intérieure de l’obscurité vers la lumière. Or ce chemin passe aussi par l’Afrique, où elle rencontre, au Gabon, une femme Nganga, c’est-à-dire une guérisseuse qui connaît aussi bien le pouvoir des plantes, les traditions ancestrales des Myénés que Marie Madeleine.

Elle raconte comment elle découvre Sainte Sarah (à la peau d’ébène) aux Saintes-Maries-de-la-Mer, au milieu du peuple Gitan, et réalise le lignage féminin sacré qui, d’Isis à Marie Madeleine, fait le pont entre l’Afrique et l’Europe.

Marie Madeleine est une figure de l’émancipation féminine et de libération. N’est-ce pas à une femme qu’est confié le message le plus important du christianisme, à savoir la « bonne nouvelle » de la résurrection, alors que la société méditerranéenne est hautement patriarcale ?

En quoi les personnages féminins des romans de Chandra DIALLO (Azizée, Diane et Hélène) ont-il s affaire à Marie Madeleine ? Notons d’abord l’ensauvagement de la protagoniste de « Diane et les images » (Ed. Renaissance). L’émancipation passe par une communion avec la nature. Par cette mise à nue, se découvre la nature primordiale et divine de l’être.

Marie Madeleine est aussi un archétype de l’amour inconditionnel, et se caractérise par une pureté de cœur, une capacité à aimer hors norme, parfois jusqu’au sacrifice. Or les héroïnes de Chandra DIALLO sont capables d’un amour hors norme qui, comme Marie de Magdala, peuvent les conduire jusqu’au sacrifice.

Liens utiles

Editions Renaissance.

Maison Jules Roy, à Vézelay (un site du Conseil départemental de l’Yonne)

 

 

 1,125 total views,  9 views today

Vous aimerez aussi...

1 Response

  1. Françoise dit :

    Merci pour la qualité de vos émissions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.