Robert VIEL-GLOTOFF, « Christophor Glotoff, L’Homme du Baïkal » (Ed. du Murmure)

Robert VIEL-GLOTOFF retrace la vie hors du commun de son père, Christophor Glotoff, né en 1913 au bord du lac Baïkal, en Sibérie.

Ecoutez l’émission :

Ce récit est un hymne au parcours exceptionnel du père mais également un vibrant hommage au peuple sibérien. Doué d’un véritable « art de la débrouille » doublé d’une « chance exceptionnelle qui [le] protégea toute [sa] vie », Christophor est chassé de la ferme familiale à 14 ans, en 1927. Sa vie devient alors une suite d’aventures. Courageux et rebelle au jeune pouvoir soviétique, il n’est pas fait pour vivre enchaîné. Son destin est ailleurs. Tantôt bûcheron dans l’Oural, trafiquant, chercheur d’or, tantôt commis de ferme, il se retrouve prisonnier à Mourmansk, au bord de la mer de Barents, près de la Finlande, sur un gigantesque chantier, bagnard condamné à travailler dans un froid atroce.

Couverture Christophor Glotoff

Soldat de l’Armée Rouge, il est mobilisé lorsque l’URSS est attaquée par l’Allemagne nazie. Fait prisonnier des Allemands, il se dit Ukrainien et endosse l’uniforme allemand pour survivre. Il est ensuite envoyé en France et arrive à Montbard, en Côte-d’Or, durant l’été 1943. Devant les sabotages organisés par la résistance locale contre les troupes d’occupation, Christophor décide de rejoindre la Résistance française. Il participe, mi-septembre 1944, à la libération de Pierre-de-Bresse (Saône-et-Loire). La paix signée, il n’en demeure pas moins citoyen soviétique. Staline exige que les soviétiques regagnent la mère patrie. Christophor refuse. Il signe alors un contrat d’engagement comme mécanicien dans l’armée américaine d’avril à octobre 1945, et combattra devant Berlin contre les derniers soldats restés fidèles à Hitler.

12805889_1039449616116831_4317146751710729432_n

A l’issue d’une vie héroïque, il s’installe définitivement en France, et fonde une famille avec une épouse d’origine polonaise.

Il est parti rejoindre le Paradis des Vieux croyants en 2010, à l’âge de 97 ans. Il n’obtint la nationalité française qu’à 90 ans.

Artisan d’un profond travail de mémoire, Robert VIEL-GLOTOFF retrace l’épopée  de son père, à travers un récit aussi remarquable que la vie de Christophor Glotoff. L’ouvrage est disponible aux éditions du Murmure.

Remerciements à Christiane et Dominique BARBE de l’Hôtel Vauban, à Avallon, qui nous ont accueillis pour l’enregistrement de cette émission dans leur établissement.

Liens utiles :

Editions du Murmure.

 1,678 total views,  4 views today

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.